La traduction assermentée, qu'est-ce que c'est ?

Une traduction assermentée est en réalité une traduction certifiée, effectuée par un traducteur Expert près la Cour d’Appel en France, près du Landgericht en Allemagne ou encore nommé par le Tribunal ou par le Ministère des affaires étrangères pour d’autres pays.
Le traducteur appose son sceau et sa signature pour certifier l’exactitude de la traduction.

Une traduction certifiée par ACSTraduction est valable devant les administrations en France et à l’étranger, par exemple en Allemagne, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, en Espagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Belgique, en Suisse et en Autriche.

Et la traduction jurée ou la traduction officielle alors ?

Tous ces termes sont couramment utilisés comme synonymes et désignent le même type de traduction : une traduction réalisée par un traducteur Expert agréé et revêtue du sceau et de la signature de ce dernier.
L’utilisation des termes « traduction jurée » et « traduction assermentée » correspond en réalité à une « traduction certifiée ».

La légalisation de la signature du traducteur, quand est-ce que c'est nécessaire ?

La traduction est utilisée en France et dans l'union européenne

Si votre traduction doit être utilisée en France, la signature du traducteur expert n’a pas besoin de légalisation et vous pouvez présenter la traduction telle quelle à l’autorité qui vous la demande.

La traduction est utilisée à l'étranger ou pour une demande de visa

Si votre traduction doit être utilisée à l’étranger hors EU, la signature du traducteur expert doit parfois être légalisée.
Cela dépend du destinataire de la traduction et de ses exigences. Il est donc impératif de se renseigner avant de faire traduire et de nous communiquer cette information.

La légalisation est une formalité qui doit être effectuée par le traducteur. Elle atteste l’authenticité de la signature.

La légalisation se fait par la mairie, par un notaire ou par la Chambre de Commerce où le traducteur expert aura déposé au préalable sa signature.

La légalisation de la signature est généralement demandée si la traduction est destinée au ministère des affaires étrangères ou à l'ambassade.
Il est donc important de nous transmettre cette information, car la légalisation est une démarche complémentaire du traducteur. Cette démarche n'est pas incluse dans la prestation achetée sur ce site et elle est payante.

L'Apostille - quand faut-il faire apostiller la traduction ? 

D'une manière générale, il est conseillé de faire apostiller le document avant de le faire traduire. Concernant la nécessité d'une apostille il convient également de se renseigner auprès du destinataire des traductions.

Une fois la légalisation de la signature du traducteur assermenté effectuée, deux cas de figure peuvent se présenter :

1 – Si le pays de destination (celui dans lequel seront utilisés le document et sa traduction) a signé la Convention de La Haye du 5 octobre 1961 (Cf. liste des États parties à cette Convention), il vous faudra présenter l’original et la traduction certifiée au service de l’apostille de la Cour d’Appel dont dépend la personne qui a légalisé la signature du traducteur assermenté.

2 – Si le pays de destination n’a pas signé la Convention de La Haye du 5 octobre 1961, vous devrez présenter l’original et la traduction certifiée au bureau des légalisations du Ministère des affaires étrangères et, ensuite, au consulat ou à l’ambassade du pays étranger concerné.

ACSTraduction est un cabinet de traduction et notre métier est d'effectuer des traductions professionnelles. Les informations ci-dessus sont donc données à titre indicatif.  Nous vous conseillons de contacter le Ministère des affaires étrangers, l'ambassade ou le consulat compétents pour tout renseignement concernant vos démarches à effectuer ou vos documents à fournir.