Qu’est qu’un traducteur officiel ?

Un traducteur officiel ou assermenté (voir article traducteur assermenté), est un traducteur muni d’un niveau en linguistique assez élevé et maîtrisant parfaitement sa langue maternelle ainsi qu’une ou plusieurs langues étrangères dans un ou plusieurs domaines. Il est capable de traduire parfaitement et justement le sens des termes du document. Mais c’est sa signature qui va permettre au document d’être valable.
En effet, le traducteur officiel doit obligatoirement apposer sa signature pour que le document ait une valeur et soit acceptée par les administrations et/ ou institutions qui le demande. Cela est possible seulement si le traducteur officiel est un traducteur reconnu près la Cour d’Appel en France ou à l’étranger et s’il est inscrit sur la liste des traducteurs agréés (assermentés).

 

Un traducteur officiel traduit quels types de documents ?

Un traducteur officiel traduit tout type de document rédigé en langue étrangère vers sa langue maternelle ou inversement. Les clients qui sont des professionnels ou des particuliers demandent la traduction de ces documents généralement réclamé par les autorités administratives ou la justice.
Le traducteur officiel traduit des documents tels que des actes de mariage, des diplômes, des jugements, des statuts de société, des certificats de travail ou de scolarité, des permis de conduire, des passeports, des dossiers d’adoption, de naturalisation et bien d’autres documents qui peuvent être demandé et justifié par des institutions ou la justice.

 

Dans quelles langues le traducteur officiel est capable de traduire des documents ?

Autant que possible. Selon la formation qu’il a eue et les langues qu’il maîtrise, le traducteur officiel est capable de traduire dans plusieurs langues : anglais, espagnol, allemand sont les langues que le traducteur officiel utilise et maîtrise le plus souvent.
Mais il y a aussi d’autres langues rares que le traducteur officiel utilise tous les jours dans le cadre de son travail : l’arabe, le japonais, le polonais, le russe. La plupart du temps, le traducteur officiel est natif et n’a pas de secret pour ces langues.

 

Le traducteur officiel a-t-il une formation spécifique ?

Le diplôme de traducteur-interprète assermenté n’existe pas. Pour obtenir ce titre il faut être nommé par une Cour d’Appel, être majeur et avoir un casier judiciaire vierge.
Mais la formation idéale pour devenir traducteur est d’intégrer une école spécialisée ou de suivre une formation universitaire de niveau bac +5 (Master de traduction / en langues étrangères).
Alors pour devenir traducteur officiel, il faudra tout d’abord acquérir de l’expérience professionnelle, postuler en déposant un dossier près la Cour d’Appel et prêter serment une fois votre candidature acceptée. Le nom du traducteur officiel figurera ensuite dans la liste des traducteurs-interprètes assermentés de France, experts judiciaires auprès des Cours d’Appels.

 

Quelles sont les qualités requises pour devenir un traducteur officiel ?

Le sérieux et le professionnalisme sont des qualités très importantes pour un traducteur officiel. La curiosité et le détail sont également importants. Bien évidemment, le respect des institutions mais aussi les relations humaines.
La concentration, la rigueur et l’autonomie sont des compétences nécessaires pour devenir traducteur officiel.

 

Y’a-t-il des procédures à respecter en tant que traducteur officiel ?

Oui, tout traducteur officiel se doit de respecter les procédures nécessaires en particulier dans le cadre de la traduction assermentée.
Tout d’abord, le traducteur officiel commence par faire la traduction d’un document pour un client. Il la communique ensuite à un/e relecteur/trice au vu de l’importance du document officiel qui prend en charge et effectue des corrections, le cas échéant. C’est une étape importante et délicate. Et pour terminer, le traducteur officiel appose comme mentionner ci-dessus sa signature (très important), ainsi qu’une clause et son sceau pour justifier de l’authenticité du document.
La dernière étape consiste à envoyer la traduction accompagnée de l’original au client par courrier postal et/ou par mail (fichier PDF).